Des idées au gramme

Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web

Home »  Rédaction web »  Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web

Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web

On avril 24, 2016, Posted by , In Rédaction web, By , , With 3 Comments

La rédaction web, on la trouve partout. Le site e-commerce où vous avez vos habitudes ? La plate-forme d’annonces immobilières ou de soins de beauté à domicile ? La base de données d’une bibliothèque publique ? Le wiki de telle association ou entreprise ? Dans tous les cas, il y a de fortes chances qu’un rédacteur web soit passé par là, et qu’il ait transformé de ses doigts de fée un contenu impersonnel en un texte à part entière. La rédaction web est donc, en partie, un job de l’ombre. C’est aussi un métier qui ne s’improvise pas, et qui nécessite des compétences fermes. À commencer par le fait de savoir écrire correctement le français !

J’écris, tu écris, il écrit…

Si vous tapez « rédacteur web » sur Google, vous allez tomber sur deux types de résultats. D’une part, les plates-formes d’offres d’emploi ; celles-ci pullulent sur la Toile. D’autre part, des sites qui se proposent de vous donner les clés pour exercer cette profession, à travers tutoriaux et consignes diverses.

Il est vrai que la rédaction web attire de plus en plus de candidats. Au moins trois raisons expliquent ce succès :

  • Le nombre grandissant d’offres d’emploi, qui augmente en même temps que les besoins des entreprises et des acteurs divers du marché en pages Internet de qualité ;
  • Le plaisir de l’écriture, partagé par un grand nombre de nos concitoyens ;
  • La possibilité de travailler en freelance, avec ses propres horaires, ses propres contraintes, et tous les avantages qui accompagnent un tel statut ;

Mais qu’est-ce que ça fait exactement un rédacteur web ?

Cela dit, le métier de rédacteur web reste entouré d’un halo de mystère. Puisque son nom apparaît rarement sur la Toile, adossé aux très nombreux articles et écrits divers qu’il publie, son rôle s’apparente presque à celui d’un ghostwriter (le terme anglais est certes plus joli que le mot français « nègre », pour désigner quelqu’un qui écrit anonymement pour quelqu’un d’autre).

Levons un peu le voile qui le recouvre : le rédacteur web est un double spécialiste, de l’écriture d’abord (elle est impeccable toujours, brillante parfois), de l’Internet ensuite (il navigue sur la Toile avec l’aisance d’un vieux loup de mer sur les océans). Nous pourrions ajouter un troisième élément : du référencement naturel. Car, bien que ce ne soit pas son métier premier, une connaissance même approximative du SEO et de ses techniques est indispensable pour comprendre les besoins des clients.

Le rédacteur web, donc, parcourt l’Internet de long en large, maîtrise les codes de rédaction qui irriguent les pages digitales, et peut produire du contenu en quantité – mais surtout, surtout, en qualité. Que celui qui croit qu’il s’agit pour lui de remplir des pages blanches avec des caractères noirs, sans cohérence ni intelligence, se détrompe immédiatement : la rédaction web, c’est de l’écriture à part entière. D’ailleurs, l’homme qui écrit pour le web est aussi, la plupart du temps, auteur pour le papier (le « print », comme on dit dans le jargon).

Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web 2

Ce qu’il faut avoir dans le ventre pour devenir rédacteur web

Bien sûr, être capable d’écrire correctement le français, sans fautes, sans erreurs de grammaire ni de syntaxe, et en construisant des phrases relativement cohérentes – ce sont les deux qualités de base du rédacteur web. L’écriture pour le web a beau passer traditionnellement pour être moins prestigieuse que sa grande sœur print, il n’empêche que les bons rédacteurs prennent autant de soin à travailler pour la Toile que pour n’importe quel support papier.

La qualité n’a donc rien à voir avec ledit support. Penser le contraire, c’est comme imaginer qu’un cuisinier prépare des plats moins bons quand il estime que ses invités méritent moins d’efforts. Certes, le rédacteur peut changer de style à la demande, écrire de manière plus ou moins complexe, vulgariser des sujets. Mais ça s’appelle l’adaptation, tout simplement. Et c’est tout aussi vrai du support papier.

Nous en venons ainsi à la troisième qualité nécessaire : être très, très ouvert. À tout. À tous les sujets, genres, catégories. À tous les types de sites, pour tous les publics. À la politique domestique et internationale, à la science, à la médecine, aux vêtements pour enfants, aux destinations de voyage, aux nouvelles technologies, aux jouets, aux films et aux documentaires, à l’écologie, au gaz, au pétrole, à la situation de l’emploi, aux sushis, au pain – la liste serait proprement infinie.

Vous l’aurez compris : un rédacteur web peut être amené à écrire sur tout et n’importe quoi. Et il le doit le faire avec la même qualité à chaque fois.

Ajoutons-y la quatrième qualité, déjà évoquée : l’adaptabilité. Si le client demande 1 000 mots avec un ton décalé, ou 2 000 signes à la 3e personne et sans humour, le rédacteur web s’exécute. Il est au service d’autrui. Il se glisse dans la peau de son client pour comprendre sa demande et, en réalité, écrire à sa place, rédiger le contenu tel que son commanditaire aurait aimé le faire lui-même.

Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web 4

Quelques secrets du métier

Ces qualités doivent s’accompagner de compétences spécifiques, car l’écriture pour le web n’est pas sans contraintes. Il faut ainsi, au rédacteur web, faire preuve :

  • D’une écriture concise, claire, simple, accessible au plus grand nombre ;
  • De phrases belles, mais pas trop longues, ni trop complexes ;
  • D’une bonne maîtrise des codes du SEO : mots-clés à placer à intervalles réguliers, balises à insérer, etc.

Il existe d’autres astuces, en voici quelques exemples dans cet article. Avec ça, pas de doutes que vous pourrez devenir rédacteur web si le cœur vous en dit !

Et si vous désirez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter !

Les trucs à connaître pour devenir rédacteur web 3

3 Comments so far:

  1. […] au moment de vous interroger sur la bonne longueur pour un contenu web – et faites confiance au rédacteur web qui va s’en occuper, et qui a, lui, une excellente idée de la taille la plus […]

  2. Bonjour,
    Je suis rédactrice web et sauf erreur, aucun de mes clients ne m’a jamais demandé « 1 000 morts avec un ton décalé ». Des mots oui, des morts… j’ai bien peur de ne pas être outillé pour ça LOL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *